Archive for the ‘TEXTES’ Category

décembre 14, 2008

Portraits dans la scène plastique Strasbourgeoise

 

Dans mon questionnement sur le portrait j’avais envie d’aller vers le monde plastique. De me mettre face à des gens qui vivent et qui font l’art aujourd’hui.

Les photographier pour les rencontrer, les photographier afin de voir comment ils voyaient “le portrait” et comment ils le vivaient de l’interieur quand ils devenaient sujet.

Leur laisser ensuite une page blanche à coté de leur image afin de l’exprimer par des mots 

Mais comment les choisir… 

Il  ne s’agissait  pas de dresser un inventaire de la scène culturelle locale, ni de faire entrer dans le processus de selection des modèles un jugement sur la qualité d’un travail artistique. J’envisageait de photographier environ 70 personnes  ce qui est loin de représenter tous les gens actifs dans le monde plastique .

j’ai commencé avec quelques uns que je connaissais et j’ai  demandé à chaque personne photographiée de me renvoyer vers 1-2-3 autres. Ainsi, une multitude exponentielle de pistes se sont ouvertes.

Même si quelques uns ont décliné l’invitation, et que d’autre part, j’ai été pérmeable aux rencontres spontannées qui ont rajoutées l’un ou l’autre nom à la liste cette promenade se construit essentiellement au fil des gens que je photographie et qui en définissent les protagonistes à venir. 

Publicités

LE PORTRAIT DE FAMILLE

décembre 14, 2008

L’EFFET PAPILLON, familles en France 

 

Un battement d’aile d’un papillon change la face du monde.

Ici en particulier, la relation de l’enfant à sa famille, le rôle essentiel et complexe de cette dernière dans sa définition et son évolution tout au long de sa vie. 

Essayer d’entrevoir les interactions de cette tectonique où, partant d’une base pré-définie, (sa place dans la fratrie, sa place d’enfant unique, le rapport familial aux différences des sexes, l’héritage psychologique), aucun des éléments ne sera plus jamais figé. 

Un espace où tous avancent en même temps, marchant sur le temps qui passe, mais où chacun se retrouve peu à peu seul avec sa propre vie, où l’interaction et les réactions incessantes modèlent en continu chaque personnalité de la cellule, même après “l’émancipation” officielle. 

Se questionner sur cette alchimie unique à chacun, si profondément marquante, résultant de  collisions entre ces vies liées à la base matricielle quelles qu’en soient les caractéristiques.

LE PORTRAIT

décembre 14, 2008

L’histoire de chaque portrait  est différente, mais  c’est à chaque fois la trace d’une rencontre à l’intersection de deux mondes-un moment intense, car toujours dans une certaine urgence.

Organisé ou improvisé, un moment, où deux personnes ouvrent une parenthèse pour arrêter une image.

Cette parenthèse est un endroit magique où peut avoir lieu  un échange unique, impossible dans d’autres circonstances. 

Et là, souvent d’une manière assez surprenante, chacun prend la mesure de ce qu’il veut – peut – donner, de ce qu’il voit – veut – prendre, 

alors une image se pose, là, dans l’écart.

Une image donnée et choisie à la fois, trace de cet instant d’entente et de  reconnaissance qui tient autant du modèle que du photographe et qui appartient à eux deux.

Si le portrait est ainsi au centre de mon travail, c’est pour cette intensité déstabilisante qu’une rencontre photographique avec l’autre peut provoquer; c’est pour cet aspect qui tient du jeux de s’ouvrir  rapidement sur un terrain  commun.

Et plus simplement, c’est un bel échange entre deux étrangers qui le deviennent un peu moins.

VOTRE PORTRAIT

décembre 11, 2008

 

Nous avons tous dans nos téléphones portables, nos ordinateurs, des images de ceux que nous aimons. Mais ces traces photographiques ne sont que des ébauches de ce que pourrait être un portrait.   

De plus, par leur support, leur qualité, ces images ne peuvent être agrandies, ni tirées sur de beaux papiers : elles sont fragiles et se perdent parfois au gré des crashs informatiques.

Le portrait, c’est bien plus qu’une image.

C’est le croisement de plusieurs regards soutenus par une technique. 

C’est un oeil extérieur sensible posé sur vous, votre famille, vos amis.
C’est une création unique et durable, la mémoire des moments importants de votre vie.

3 formules vous sont proposées : portrait, portrait encadré, book.

( voir page çi dessus « votre portrait »)